Pi pie

Grandir est optionnel

Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. Pas mon blog-anniversaire (c’était il y a un mois), mon vrai anniversaire à moi que j’ai. Officiellement, ça me fait 48 ans, ce qui m’ancre définitivement dans la catégorie “vieukon”, même si vous avez dû remarquer que j’y figure déjà depuis un moment.

Charles Stross a récemment écrit sur ce sujet et je considèrerais presque me faire tatouer ses trois règles sur l’intérieur de mes paupières si je n’avais pas développé récemment une haine du tatouage (j’en blâme des émissions comme Inkmaster, que ma dame a tendance à regarder en boucle).

Après, j’ai parfois l’impression que c’est la deuxième fois que j’ai 24 ans – voire, dans les mauvais jours, 16 ans pour la troisième fois. Par exemple, quand je vais voir des groupes de métal symphonique. Bon, après, mon anatomie me rappelle régulièrement que ce n’est pas exactement le cas.

Et, d’un autre côté, je peux aussi me dire que je suis à mi-chemin pour les 96 ans.

(Pi pie, image dans le domaine public, via Wikimedia Commons)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 commentaires sur “Grandir est optionnel”

%d blogueurs aiment cette page :