Un océan de visages

Nightwish à Colmar

Il y a des jours où la musique me parle. Et il y a des jours un peu tous les jours. Dans le cas présent – et même si je ne suis pas convaincu par l’ensemble – ce sont deux morceaux en particulier de Endless Forms Most Beautiful, le dernier album de Nightwish, “Alpenglow” et “The Greatest Show on Earth”, qui m’ont inspiré ce petit texte de fiction.

Création et prix libre: le cas “Erdorin”

Ceux qui suivent le Tigres Volants Central auront certainement vu passer les quelques quarante-cinq épisodes de mon roman-feuilleton Erdorin, Chroniques de l’Arbre-monde – plus la petite dizaine de Fragments d’Éternité. Maintenant que la parution de ce qui ressemble beaucoup à un premier tome est terminée, l’heure est à un petit bilan financier.

Culture industrielle

Sextuple stereotype perfecting press and folders with color printing attachment

J’ai l’impression confuse que “industriel” est le nouveau “militaire”: un adjectif qui transforme immédiatement le terme auquel il est apposé en oxymore. La nourriture industrielle n’est pas de la nourriture, la culture industrielle n’est pas la culture, la musique industrielle… ah non, ça, ça joue encore. Enfin bref. Tout ceci pour vous dire que, depuis pas mal de temps, on parle beaucoup de l’industrie de la culture.

Wattpad et Atramenta, écriture et lecture en ligne

Logos Wattpad & Atramenta

Depuis quelques temps, je voyais passer pas mal de messages de mes collègues en écriture, que ce soit des blogueurs comme Greg ou Ploum ou des co-diasporistes sur Framasphère, qui discutaient de deux plateformes pour les auteurs et les lecteurs, avec un accent sur le libre: Wattpad et Atramenta.

Ray’s Day: fêtons la lecture

Je crois vous avoir déjà dit que Neil Jomunsi est un grand malade. Déjà, c’est l’auteur de Jésus contre Hitler, un jalon dans l’histoire de la bargitude littéraire. Ensuite, il est à l’origine du Projet Bradbury, qui est aussi un joli plan de cinglé. Cette semaine, voila-t-y pas qu’il lance Ray’s Day, une fête de la lecture, des lecteurs et des auteurs, le 22 août prochain.

Erdorin: À la recherche de la suite perdue

Il y a très longtemps – c’était encore le XXe siècle – Psychée, Jess et moi-même lancions un projet de bande dessinée dans l’univers de Tigres Volants: Erdorin, chroniques de l’Arbre-Monde. Ceux qui ont suivi l’affaire vont sans doute, à ce stade, hocher la tête d’un air triste, entendu, ou les deux.

Les projets d’un auteur flemmard

Dans la série “demain, je commence ma thèse sur la procrastination” et pour compléter ce dont je parlais dans le compte-rendu de Zone franche, un petit mot pour parler de mes quelques projets d’écriture.

Ce genre de chose ayant tendance à progresser de façon totalement irrégulière, au gré de mes envies, de mes inspirations et de la sortie de nouveaux DLC pour Borderlands 2, vous m’excuserez si je ne vous donne pas de dates de sortie…

Lire plus

Irrwisch Terminal: leçons et suite

J’avais prévenu: ma nouvelle Irrwisch Terminal dans l’univers de Tigres Volants était une expérimentation à plus d’un niveau. D’une part, au niveau de la méthode d’écriture: un premier jet plus ou moins écrit à l’arrache, dans le train entre la Belgique et Genève. Ensuite au niveau de l’envie d’écrire de la fiction dans un format un peu plus accessible au lecteur lambda que des scénarios de jeu de rôle.

En fait, un autre niveau est apparu en route: celui de la création de fichiers EPUB pour les utilisateurs de liseuses. Ce n’est pas trivial: c’est un format qui est relativement récent et qui, contrairement au PDF, n’est pas encore bien intégré dans les logiciels de traitement de texte ou de mise en page. Au final, j’ai pu arriver à une version à peu près lisible en passant par une version RTF du fichier Word originel, transmogrifié à l’aide du logiciel libre calibre. On en apprend tous les jours.

Lire plus

Irrwisch Terminal, une nouvelle dans l’univers de Tigres Volants

Bon, je ne vais pas continuer à tourner autour du pot (blague eyldarin) plus longtemps: la nouvelle dont je vous parlais en début de semaine est en ligne, sous le titre Irrwisch Terminal. J’avoue: le titre n’est pas vraiment l’élément qui me satisfait le plus dans ce texte.

L’histoire, en résumé, c’est une enquête sur une navette partie d’un cargo de Singapore, en orbite autour d’Irrwisch, charmante planète de la Frontière, et qui n’arrive jamais à sa destination. Elle implique un des responsables de la sécurité de ce qui est sans doute un des starports les plus complexes de la Sphère et une jeune agent highlander qui débarque comme un chien dans une partie de pêche à la dynamite (le jeu de quille, ce n’est pas trop le style de l’endroit).

Je ne vous cacherai pas que c’est un peu sexe, parce qu’on ne se refait pas.

Lire plus

Tigres Volants: Écriture en roue libre

“Au commencement, il y avait une île. Après, il y a eu un starport, mais les choses sont un peu plus compliquées que cela. OK, mauvais exemple : les choses sont toujours plus compliquées, surtout quand on doit gérer dix mille ans d’histoire, avec des Eyldar, des Atlani et des Siyani. Ah, et maintenant, de Terriens. Ne pas oublier les Terriens : d’abord, parce que ça les vexe, mais surtout parce que, pour donner des coups de pieds dans la fourmilière, ils sont très forts.”

Ainsi commence un texte que je me suis soudainement mis à écrire vendredi, dans le train entre Bruxelles et Marloie (un peu avant de prendre une gamelle, mais ça n’a aucun rapport). À l’origine, il y avait ce rêve de starport dont je vous avais déjà parlé, mais on va dire que c’est de la faute d’Éric Nieudan.

Lire plus

Le starport et le starport

Je fais souvent des rêves étranges et pénétrants. Je n’en parle pas dans ce blog parce qu’en général, ils n’ont soit aucun sens qui vaille la peine d’être relevé, soit parce qu’ils concernent des sujets que je me refuse à discuter en public, ma grivoiserie ayant ses limites. Le plus souvent les deux à la fois, ce qui n’est vraiment pas agréable.

Cette nuit cependant, au milieu du galimatias subconscient habituel, une image claire et forte m’est apparue. Je me trouvais sur une structure, une île – peut-être artificielle – dans une baie. Cela semblait être un port pour navires, mais également pour quelques engins volants; je me souviens y avoir vu une soucoupe volante atterrir. La structure était en bois, pierre et toile, dans une architecture rappelant assez le style éco-chic qui est en vogue ces jours. Face à moi, sur une des rives, il y avait un immense aéroport/starport, avec un trafic très intense: avions et vaisseaux s’y posaient et décollaient à une cadence effrénée.

La structure était typique des aéroports modernes, avec des touches futuristes. J’avais la sensation que le port sur lequel je me trouvais était en même temps un concurrent à celui d’en face et une sorte de point de passage obligé. Dans le demi-sommeil qui précède le réveil – quand celui-ci n’est pas forcé par une sonnerie stridente, s’entend – j’ai commencé à rationaliser les images que j’avais vues. Rarement je n’avais pas eu l’impression d’avoir, un bref instant vécu dans l’univers de Tigres Volants.

Lire plus

Le Grand Déménagement (en cours)

Comme annoncé précédemment, j’ai commencé à déplacer certaines des pages de mon ancien site, Alias dedans, vers ce blog. L’idée générale est de commencer à centraliser un peu tout ce sur quoi je bosse de loin en loin sur cette plateforme-ci, qui a l’avantage d’être accessible un peu partout où il y a Internet. Pour …

Lire plus

Dernières nouvelles d’Erdorin

… ou “même pas mort!”

Erdorin (attention! site mis à jour tous les 36 des mois commençant par un Z) est un projet de bande dessinée, plus ou moins maudit, qui trotte dans la tête d’Axelle, Jess et moi; évidemment, dans un tel environnement fait de sable, d’araignées, de vide intersidéral et de blagues fumeuses, on ne peut pas dire qu’il se développe de façon harmonieuse –et ce d’autant plus qu’il a tendance à vivre dans les trois caboches à la fois et suivre des chemins, disons, divergeants.

J’en parle ici parce qu’il se trouve qu’Axelle relance le truc dans son blog et que c’est le moment ou jamais de voir si DotClear gère les trackbacks sans changer de réalité. (Note: entretemps, le blog en question a disparu; sic transit etc.)

C’est vrai que le projet n’avait jamais réellement quitté mon esprit, surtout ces temps-ci: la campagne Tigres Volants sur laquelle je m’échine depuis quelques mois est en partie basée sur les réflexions engendrées par ce projet et portant, entre autres, sur le passé de l’univers, avant l’Exil (le départ des Eyldar et des Atlani loin de la Terre pour cause de glaciations).

Lire plus