jeu de rôle, rock progressif, science-fiction et subversions diverses Cet avis tient lieu de faire-part

The Erkonauts à L'Écurie 2018 0

The Erkonauts / Bak XIII à l’Écurie

C’est devenu une tradition genevoise: mi-janvier, Ales Campanelli, le bassiste et chanteur des Erkonauts, fête son anniversaire à l’Écurie avec son groupe et des potes. En l’occurrence, c’est Bak XIII qui fait le supporting act pour ce qui est pour moi le premier concert de 2018. Et aussi la première occasion d’entendre les nouveaux morceaux des Erkons en live.

Ember Falls: Welcome to Ember Falls 3

Ember Falls: Welcome to Ember Falls

Vous m’avez sans doute déjà vu utiliser l’expression « la Finlande, c’est un peu le Japon de l’Europe ». Ember Falls, groupe finlandais découvert via Angry Metal Guy, le prouve de façon quasi-littérale avec son premier album, Welcome to Ember Falls, qui pourrait être la bande originale d’un animé dystopique, avec une poignée d’extra-terrestres dans des robots géants luttant contre une dictature néolibérale mondiale.

The Orville, saison 1 1

The Orville, saison 1

Le USS Orville, vaisseau de l’Union planétaire, et son équipage sillonnent l’espace pour apporter un message de civilisation, explorer les mystères de l’univers et assister ceux qui en ont besoin. Si cette accroche de la série The Orville vous dit quelque chose, c’est normal. C’est même voulu.

Elder: Reflections of a Floating World 0

Elder: Reflections of a Floating World

Mon premier contact avec Elder, Lore, n’avait pas été complètement positif. Néanmoins mon ami et collègue Oliver ayant insisté, j’ai voulu redonner une chance à ce groupe avec leur nouvel (et non deuxième, comme je l’avais écrit auparavant) album, Reflections of a Floating World.

Decipher: Intuition 0

Le reste du premier samedi – Decipher: Intuition

Pour ce premier samedi de 2018, je vous propose un « reste du samedi » en solo, avec pour thème Alias et ses relations d’amour-haine, exemple numéro [beaucoup]: le djent. Illustration: Intuition, court album – limite EP – du groupe de metal progressif luxembourgeois Decipher. J’aurais vraiment voulu aimer cet album, recommandé par Clair & Obscur, et il s’en est fallu de peu.

Voyager: Ghost Mile 0

« Ghost Mile » de Voyager, mon album de l’année 2017

Après moult délibérations avec moi-même, j’ai décidé, pour l’année 2017, d’accorder la modérément prestigieuse récompense de « mon album de l’année » à Ghost Mile, de Voyager – à la fois pour l’album et pour leur prestation live à Zoug. La décision a été un peu difficile en l’absence d’un vrai coup de cœur, mais j’ai vraiment apprécié la fraîcheur de ce metal progressif mâtiné du meilleur du Hard-FM, accessible et complexe à la fois.

"Adar : Retour à Yirminadingrad" 4

« Adar : Retour à Yirminadingrad »

Yirminadingrad. Une cité entre Asie et Europe, quelque part dans l’ancien Caucase soviétique, cartographiée originellement par Léo Henry et (feu) Jacques Muchielli, dont j’avais vaguement entendu parler au hasard de mes contacts et que j’ai découvert via Adar, quatrième livre de la série, offert par Laurent Kloetzer – qu’il en soit ici publiquement remercié!

Santa & Cie 1

Santa & Cie

À quatre jours de Noël, catastrophe: tous les lutins du Père Noël tombent malade et Santa Claus doit sauter dans son traîneau et faire un « rapide aller-retour » sur Terre pour en ramener 92 000 tubes de vitamine C. Ainsi commence Santa & Cie, le film de Noël d’Alain Chabat.

The Last Jedi 9

The Last Jedi (Star Wars VIII)

Huitième épisode de la saga Star Wars, The Last Jedi est sorti il y a moins de deux semaines et je dois être un des derniers parmi mes contacts à l’avoir vu. Autant dire que la survie sur les réseaux sociaux en évitant les spoilers a été quelque peu rude, mais ça en valait la peine.

"La Ballade de Fronin", d'Étienne Bar 2

« La Ballade de Fronin », d’Étienne Bar

Un jeune noble exilé par son père qui rejoint un groupe de forbans au grand cœur, un monde d’archipels avec des dragons, de la magie, des nains, des elfes et un méchant empire: dit comme ça, La Ballade de Fronin, roman d’Étienne Bar, ressemble à un gros mélange d’influences mal digérées – pour ne pas dire de clichés. Ce n’est pas tout à fait exact.